Archive | septembre, 2012

Bienvenue à Luga, Welcome in Luga, Добро пожаловать в Лугу

29 Sep

Les vacances m’ont fait du bien mais on carrément rouillé mon blog… Avant d’être mise au pied du mur et de faire face à un boycott général, je le remets  à jour !

Vous devrez cependant faire face à un léger décalage temporel qui vous ramènera en juillet puisque j’avais dans les cartons  (ou plutôt jeté de façon totalement anarchique sur mon bureau windows…) un article sur Luga cette mégalopole russe  aujourd’hui mondialement connue grâce à mon blog !

Sans transition aucune : l’article !

Les courses en Russie c’est plutôt : « je passe tous les jours chez la vieille du coin » plutôt que « Aller, je prends mon courage à deux mains pour aller m’infliger une visite dans les 5000m2 de Carrefour »  

Depuis que je suis ici, j’entends toujours que les autochtones côtoient plus les marchés locaux que les grandes surfaces plus traditionnelles.

Ils ont bien raison et à Luga le principe s’applique plus particulièrement sachant que :

  1. Les « grandes »  surfaces n’existent tout simplement pas dans notre bled
  2. Le standing local ne donne pas accès à autre chose qu’aux hard discounters dans lesquels il vaut mieux vérifier les dates de péremption  plutôt deux fois qu’une  parce que l’on aime bien y vendre du périmé….!

D’ailleurs les dates de péremption en Russie parlons en ! Ce sont des petites vicieuses… oui, oui : vicieuses, pernicieuses et fourbes….

Si en France la logique veut que la date imprimée vous indique quand consommer votre yaourt le sera à vos risques et périls, en Russie la logique est tout autre (ou du moins, elle est inexistante !). 

Normalement vous aurez souvent la date de fabrication imprimée plus ou moins visiblement et après, à vous d’aller déchiffrer en petit ET en cyrillique, un truc qui vous raconte que vous devriez consommer votre produit dans les 5 jours, 8 jours, 2 mois, 1 an etc… après sa fabrication. Pour les oeufs, à vous d’être un oeufiste avisé pour savoir combien de temps ça se garde et puis des fois, c’est comme en France mais on a quand même cherché longtemps la petite inscription en cyrillique…

Bref, cela vous demande un minimum de capacités de vision, de lecture, de compréhension du russe, de  réflexion, d’algèbre et aussi de temps pour faire vos courses.

Du coup vous imaginez bien qu’à mes grands débuts que je me suis déjà retrouvée avec des produits périmés au frigo ou du frais tout à fait bon à la poubelle…

Toute cette digression pour dire que le marché, c’est quand même plus simple et qu’en ce week-end estival la visite de celui de Luga s’imposait comme une bonne option pour rencontrer d’autres concitoyens !   Et pour pouvoir tenter quelques clichés !

Julia, (l’assistante de notre directeur) est toujours partante pour nous faire une visite touristique ! C’est un peu elle qui fait en sorte que notre vie soit organisée, moins galère et de plus en plus vivable et agréable. On dit Merci Julia !

Une entrée d’immeuble à Luga.
Comme vous pouvez le remarquer, parfois l’architecture communiste est des plus recherchées…

Luga est équipé d’une église catholique et d’une autre orthodoxe.

Généralement au marché, vous trouverez toujours des locaux vendant ce qu’ils font pousser dans le jardin de leur datcha. Très souvent ce sont des grands-mères (babushki). Bon là les fleurs sont un peu fanées, on ne leur en tiendra pas rigueur….

Ça c’était une babushka très sympa, qui m’a fait un beau sourire et qui m’a offert tout plein de trucs russes, de la salade de chou, de l’aneth, des cébettes… tout ça parce que j’étais jolie ! J’ai essayé de faire un sourire en France, ben ça ne marche pas…. !

Attention ne vous méprenez pas, les russes, c’est un peuple qui aime bien quand même tirer la gueule et assez souvent d’ailleurs…

Les gâteaux sec, comme vous pouvez le voir ça a sincèrement la côte en Russie. Avec tout le thé que l’on y boit, c’est compréhensible.

En parlant de thé… il y a du choix.

En Russie on vend de tout, même des mitigeurs accrochés sur une porte rouillée !
Sachez que j’ai pris cette photo au prix de ma vie…. je me suis fait rabrouer….

Une fois de plus un immeuble typique de Luga

Mais Luga ce n’est pas que du rouillé, voyez moi ça si ce n’est pas mignon !

après le marché, ballade dans les grandes étendues vertes de Luga.

Certes, ce n’est pas la côte d’azur, mais ça a le mérite d’être là!

Pluie + soleil + Pluie + soleil + Pluie + soleil = Luga c’est tout vert !


Rien de plus pratique que de stocker sa vieille voiture complètement défoncée dans son jardin… ! Heureusement que j’ai refait mon vaccin contre le tétanos avant de revenir à Luga …

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :