Tag Archives: Français en Russie
Vidéo

Vis ma vie à Luga

20 Nov

Comme vous le savez peut-être, je participe à Grand Prix V.I.E  Russie (si vous ne le saviez pas c’est alors qu’on ne se connait pas encore car j’ai parfois, comme qui dirait… une fâcheuse tendance au radotage et à l’over dosage.   Je travaille dessus, Julie me coache mais ce n’est pas facile, ça prend du temps).

Le Grand Prix V.I.E , quèsaco ? Pour faire simple : C’est un prix remis par Ubrifrance (Agence française pour le développement international des entreprises) et la Chambre de Commerce Franco-Russe qui récompense les V.I.E qui ont su s’impliquer dans leur mission.

Je me suis rendue à Moscou (où l’heure de pointe dans la ligne circulaire vous permet d’apprécier la promiscuité ainsi que de sentir le délicat toucher de la vitre du métro sur votre joue) afin de soutenir mon dossier.

Cela se passait devant un jury  d’expatriés français qui  vivaient déjà en Russie alors que je n’étais même pas née, qui ont des boulots vachement intéressants et qui en parallèle gèrent  tout plein d’activités extra professionnelles…

Pour cette fameuse présentation, j’ai tanné pendant deux mois une excellente réalisatrice vidéo et amie : Lucie de Ribier.

Je lui ai fourni des bouts de vidéos d’une qualité médiocre  avec une prise de son des plus pitoyables, des micros qui font des apparitions non contrôlées et des prises de vue dignes d’un blockbuster américain !

Bref, entre deux piges, du montage et un déménagement elle  a réussi à faire quelque chose avec les images tournées par « ЛИК-ТВ Луга , Лужская информационная компания » (Lik TV, Luga, société d’information de Luga).

Admirez le travail, cela vous donnera un petit aperçu des talents d’acteurs de notre équipe de choc et de ce que le terme « neiger » peut véritablement signifier.

Vis ma vie à Luga: la vidéo.

A bientôt, Laura

Publicités

Filles et Garçons en Russie, Boys and girls in Russia, Мальчики и девочки в России

22 Juil

Je reconnais avoir été quelque peu longuette entre mon dernier billet et celui-ci et je m’en excuse platement.

J’ai cependant en ma possession plusieurs éléments pour expliquer cette absence.

  1. Etant donné que mon travail implique de passer un certain temps derrière un écran, difficile en rentrant de rallumer l’ordinateur.
  2. Généralement j’écris mes articles le week-end et les derniers ont été assez occupés entre la visite d’autres VIE et un déplacement en Roumanie .
  3. Maintenant que j’ai un nouvel appareil photo,  il faut faire un choix pour trier tout ce que l’on a mitraillé et ça prend un peu plus de temps.
  4. Entre mes cours de russe (parce que j’essaie de me cultiver et de devenir chaque jour plus intelligente) et mes cours de fitness (parce que j’essaie aussi de me créer une vie sociale à Luga et de garder un corps de déesse, pas facile avec le régime à la russe), difficile de trouver beaucoup de temps le soir.
  5. Des fois un peu la flemme, malheureusement, il faut que je m’avoue cette triste vérité.

Bref, en ce week-end de nuits blanches nous étions trois VIE à Saint-Pétersbourg (Adrien, Julie et Laura), dont une des trois qui inaugurait son appareil reflex (celle-ci apprend toujours à s’en servir et est encore très loin de tout comprendre soit dit en passant…).

Rien de très remarquable en cette fin de mois de juin mis à part, comme d’habitude un soleil qui refuse de se coucher et une nuit qui ne daigne rester plus d’une demi-heure…

Ah oui, où avais-je la tête, j’allais oublier une chose : l’Alye Parusa (Алые паруса) ou la voile rouge. En d’autres termes cette date marque la fin des examens pour les jeunes Pétersbourgeois (ou Saint-Pétersbourgeois comme vous préférez)

Comme me l’a expliqué mon manager cela consiste à voir tous les lycéens et lycéennes dans les rues arborant leurs plus belles tenues le tout avec beaucoup d’alcool. Généralement le style des tenues se dégrade au fur à mesure de la soirée parallèlement au taux d’alcool dans le sang qui augmente proportionnellement.

Il est vrai que la ville était remplie de lycéens en folie ce qui a plus que ravi mon appareil photo si jeune et vigoureux !

Je vous laisse apprécier,

à très bientôt, Laura

Un style typiquement russe au hasard de Малая Морская улица (malaya morskaya ulitsa) à Saint Pétersbourg

En ce jour de fin d’examens, tous les costumes sont de sortie, ici un jeune élève de la marine accompagné de sa dulcinée dans la jardins Alexandrovsky (Алекса́ндровский сад).
PS: vous noterez que les Russes aiment beaucoup faire des effets de cheveux, les filles sont expertes dans les tresses en tout genres.

Un jeune couple dans les rues de St Pétersbourg à kirpichniy pereulok (кирпичный переулок)

En cette fête de fin d’année Алые паруса (Alie Parusa) tous les jeunes sont de sortie et m’ont pris pour une photographe officielle, résultat, j’ai une photo bien posée !

En tant que bons français, nous sommes allés soutenir l’équipe de France pour sa défaite face à l’Espagne lors de l’Euro 2012. Pour nous remonter le moral (ou surtout celui d’Adrien) cette jeune serveuse a volontiers posé devant l’objectif. Je ne pouvais pas passer à côté de cette tenue des plus habillées…

L’objectif de fin d’année est enfin atteint !

Décidément, ça sent le printemps !

Premier jour d’utilisation de mon Canon 600D. J’apprends à faire quelques réglages.

A force de jouer autour de lui, je crois qu’il l’a trouvée.

Étonnante Russie…Surprising Russia…Удивительная Россия

28 Mai

Aujourd’hui, pas de grande philosophie sur le monde…

simplement quelques petites différences entre la France et la Russie.

Dans le centre ville de Luga, affiche pour le « день победы » (Dien Pabiedi), le jour de la victoire, célébré le 9 mai.

1) La Guerre 1939 – 1945

Pour nous il s’agit d’un terrible évènement sanglant, majoritairement orienté sur l’holocauste et sur la perte de millions de civils.

Pour les Russes, il s’agit de la Grande Guerre Patriotique, le pays a perdu plus de 30 millions de personnes et les vétérans font la fierté du pays.  On ne célèbre pas le 8 mai la fin de la guerre mais  le 9 mai  jour de la victoire. Tous les Russes se sentent concernés, les rues sont pleines et les vétérans reçoivent des fleurs de la part d’un grand nombre de passants.

Dans le centre ville de Moscou, affiche pour le « день победы » (Dien Pabiedi), le jour de la victoire, célébré le 9 mai.

2) Parfois une autre conception de l’art…. 

Tout près de chez moi il y a cette sculpture, si nous pouvons cependant la dénommer ainsi.

Pourtant, question art je suis assez ouverte,  mais là j’avoue que je sèche un peu… Luga aurait besoin de quelque chose de plus gai et de positif qu’un vieil engin militaire.  Mais personne ne s’en est jamais plaint apparemment…

En France, nous avons le 1% culturel, là j’ai un peu du mal à déceler le côté artistique de la chose. Je suis sceptique…

3) Un détournement d’objets quelque peu surprenant

Un pneu… pourquoi pas, personnellement je me serais abstenue. Mais il ne faut pas s’arrêter aux différences culturelles.

Je pense qu’en hiver ces pneus doivent avoir une certaine utilité pour délimiter le terrain, mais avec la verdure ça a un peu un côté art moderne à côté de la plaque…

Surprise, ce n’est pas UN pneu, mais TROIS…. encore plus beau quoi…
Michelin peut aussi se lancer dans l’aménagement d’extérieurs, je suis sûre que cela aura beaucoup de succès… !

4) Une franchise à toute épreuve

Les Russes sont des personnes très franches, ce qui est vraiment appréciable. S’ils vous disent non, ce sera clairement non sans jamais se fâcher

  • par exemple « non, je ne peux pas répondre à ta question, tu me gènes j’étais en train de réfléchir à autre chose ».
  • « Non je ne peux pas te déposer en voiture, ça me fait vraiment un détour, trouve-toi quelqu’un d’autre »
  • « Je travaille désolé, pas disponible »

Ma réaction initiale : « Ah…..bon…. Voilààà…. Ok…. bon, merci ça marche… »

En France nous avons quelque fois tendance à tourner autour du pot pour ne pas vexer ni l’un , ni l’autre, trouver un compromis. Généralement, en Russie, les prises de becs sont sans rancunes, on se dit les choses une bonne fois pour toute et on passe à la question suivante.

D’un autre côté, s’ils vous  disent oui ou vous invitent chez eux, ce sera toujours avec sincérité et une véritable envie de vous faire partager leur quotidien.

Par exemple, lorsque j’étais invitée à Moscou chez Anastasia, jeune Russe Moscovite (ndlr: plutôt dans les standards très jolie, grande, mince, blonde, les yeux bleus et des allures de top model) j’ai eu le droit à un accueil  de ministre !

  • On vient te chercher et on te ramène en voiture à la gare
  • On va te faire les courses
  • Je te laisse ma chambre
  • Que veux-tu faire au programme
  • Je te fais à manger
  • Nous t’invitons cet été dans notre Datcha… !  
S’il vous disent qu’il y a un chien méchant, c’est aussi la vérité…  j’en ai fait les frais la première semaine, mon mollet s’en souvient encore !
Pas de quoi vous plaindre, vous êtes prévenu, à vous de faire attention. Comme quoi il est nécessaire d’être toujours très attentif à son environnement… umpf !

L’écriteau que j’aurais du voir dès le premier jour… mais que je n’avais pas vu !

à bientôt,
Laura

Un convoi pour Saint-Pétersbourg

19 Mar

Après cette longue semaine l’effervescence du vendredi se fait sentir à Luga… Effectivement tout le monde n’a qu’une hâte : rentrer à Saint-Pétersbourg !

Le trajet  des cinq covoitureurs  (Olga, Maxim, Arsalan, Nikita et moi-même) sera ponctué d’un stop dans un petit café de bord de route où vous pouvez vous restaurer avec des encas russes faits maison. Personnellement, un thé et une sorte de gâteau au fromage frais accompagné de crème fraîche, les autres (sauf le conducteur) sont déjà au vin et au beignet à la pomme de terre.

Cet engouement  pour la grande ville me convient parfaitement il facilite grandement mon déplacement. Maxim (mon binôme) au volant de sa Ford Fusion nous emmènera tous à bon port malgré l’état chaotique des routes et les dépassements plus que douteux à la russe . En effet, il ne s’agit que d’une double voie (une dans chaque sens) mais les routes sont grandes alors si on se pousse bien, on y rentre à trois, camion compris. Il faut simplement prendre l’option sur cette troisième voie imaginaire tant convoitée… si vous voyez un autre véhicule vous éclairer en pleine face, deux options : (avant tout fermez les yeux, et même si vous n’êtes pas religieux, priez …) accélérez pour terminer au plus vite votre dépassement ou freinez et rangez-vous à nouveau…

La sécurité routière a du boulot, le jour où l’on en viendra au stade de la propagande du gilet jaune, un grand pas aura déjà été fait.

 

%d blogueurs aiment cette page :