Tag Archives: Route en Russie

On my way to work ! По дороге на работу ! En me rendant au travail

2 Sep

Si j’ai quitté ma Côte d’Azur natale et suis venue me perdre dans cette charmante bourgade délabrée qu’est Luga il doit bien y avoir une raison ?? Le travail en est une bonne !

Le boulot, vous savez cette chose qui ne court pas véritablement les rues en ce moment en France. (A vrai dire, c’est très surfait, ça consiste quand même à passer beaucoup de temps entre quatre murs derrière un écran d’ordinateur…)

Ce fameux travail, il faut bien s’y rendre quotidiennement.

Dès que les beaux jours sont revenus, nous avons choisi le vélo comme moyen de locomotion. Economique et respectueux de l’environnement, le vélo permet  aussi d’éliminer le sacré régime de l’hiver russe,  graisse de porc, patates, mayonnaise ainsi que toute installation inopportune de peau d’orange aussi connue sous le démoniaque nom de cellulite. Un deuxième avantage du vélo est  de passer outre le taxi de Luga, son attente interminable et son odeur de sale chien qui aurait trop forcé sur la cigarette.

Et voilà mon VTT sur le pont de Luga

Bref, il ne s’agit pas ici de vous faire un exposé sur le vélo mais plutôt de vous faire partager notre trajet matinal.

Une fois passée notre улица Свободы 42 « ulitsa svobody 42 » (rue de la liberté N°42) nous arrivons sur LE pont de Luga.

C’est d’ailleurs une des principales attractions touristique de la ville. (Du moins lorsque les français débarquent à Luga pour la première fois… ).

Une Jigouli à l'approche sur le pont troué !

Une Jigouli à l’approche sur le pont troué !

Comparable à un gruyère suisse (ou plutôt un emmental car le Gryuère n’a pas de trous) agrémenté de câbles métalliques hors d’âge, il est régulièrement (mal) reconstruit deux fois par an. Reconstruit n’est pas adapté, je dirais… rebouché !

Il est toujours surprenant de voir avec quelle rapidité  les trous peuvent réapparaître, à croire qu’il y a des petits lutins qui viennent chaque nuit avec leur maillet pour les reformer…

Admirez ces cratères, vous ai-je menti sur le côté emmental ?

Admirez ces cratères, vous ai-je menti sur le côté emmental ?

30 km/h me semble être la vitesse maximale que l’on puisse atteindre sur ce bitume d’un autre temps. Parfois quand cela fait vraiment longtemps que les trous n’ont pas été comblés on voit même l’eau de la rivière à travers…

Bassin de l’alcoolisme et du narcotisme plutôt que du sport universitaire…. Luga est tout de même doté d’un terrain de football (pour l’été) et de hockey sur glace (qui fonctionne l’hiver et non l’été bien évidemment) dans un état de délabrement avancé. En fait à peu près équivalent à celui du pont.

Et voici le fabuleux terrain de Hockey sur glace pour l'hiver (dans lequel la glace n'est d'ailleurs pas bien plane comme vous pouvez l'imaginer...)

Et voici le fabuleux terrain de Hockey sur glace pour l’hiver (dans lequel la glace n’est d’ailleurs pas bien plane comme vous pouvez l’imaginer…) et à côté le terrain de football.

Les 4km qui séparent notre appartement de l’usine sont plein de rebondissements…. Caché dans un renfoncement, un Bankomat ! (Récemment rénové d’ailleurs)  Mais qui a bien pu penser à une implantation si insensée… ??? En Russie ce sont des questions que je ne me pose plus.

Mais qu'est-ce qu'il se cache ici ??

Mais que se cache-t-il ici ??

Un distributeur automatique, quelle surprise ! Il y a même une palette au cas ou vous seriez trop petit....

Un distributeur automatique, quelle surprise ! Il y a même une palette au cas ou vous seriez trop petit….

Si vous pensiez qu'il n'y avait que Faurecia à Luga , que nenni, il y a aussi internationalement connu "Luga Abrasiv"

Si vous pensiez qu’il n’y avait que Faurecia à Luga , que nenni, il y a aussi l’internationalement connu « Luga Abrasiv »

Ensuite nous entamons la dernière ligne droite ! enfin… pas vraiment droite étant donné le nombre de fossés par lesquels elle est entrecoupée.

Vous vous demandez peut-être comment est-ce possible ? Certes les hivers sont rudes, certes les pneus cloutés n’aident en rien, mais la cause est bien plus profonde… : l’amour du travail mal fait !

Pourquoi faire un bon travail du premier coup ? Mieux vaut bâcler la chose et pouvoir s’y reprendre chaque année pour refaire encore et encore la route.

Bref, une belle leçon anti-chômage accompagnée d’un mélange de bakchich et de clientélisme à la russe!

La route vers l'usine

La route vers l’usine

Une camionnette russe en slalom.

Une camionnette russe en slalom.

Je peux vous assurer que conduire sur cette route c’est un peu comme faire de l’auto-tamponneuse :

1)      il faut oublier le principe de la conduite à droite , ici on conduit où l’on peut.

2)       Et comme les nids de poules (voire nids d’autruches) sont inévitables ça fait un peu « boiing, plouf, bouimm » ça secoue  dans la caisse !

Vous êtes bien chanceux d’avoir ces belles photos car à ma grande déception lors de mon retour de vacances… les trous ont été rebouchés !!!

Mis à part ça le paysage est typiquement russe et bucolique. Les petites datcha (que j’adore) aux potagers prolifiques longent la fameuse большая заречная  « bol’shaya zarechnaya» , des voitures rouillées s’entassent dans un jardin, on fait un coucou à Bob l’Eponge (ah non, oups c’est une poubelle, un véritable joyau de l’art contemporain) et on admire la forêt.

Une Datcha russe, maison typique

Une Datcha russe, maison typique

une petite Isba

une petite Isba

Comme on en trouve beaucoup en Russie, des "produkty" petites épiceries souvent ouvertes 24h/24

Comme on en trouve beaucoup en Russie, des « produkty » petites épiceries souvent ouvertes 24h/24

Que dire ? Cela fait partie des questions que je ne me pose plus....

Que dire ? Cela fait partie des questions que je ne me pose plus….

Un collector dans Luga, LA poubelle Bob l'Eponge ! Je la trouve tellement sympathique.

Un collector dans Luga, LA poubelle Bob l’Eponge ! Je la trouve tellement sympathique.

La forêt qui entoure l'usine

La forêt qui entoure l’usine

Et enfin…, clou du spectacle…. Notre belle usine ! Peut-être la plus belle réussite architecturale de Luga.

Une usine au milieu de la forêt c’est tout de même assez peu commun et je ne pense pas un jour retrouver un endroit où sur le chemin de retour je peux: prendre mon vélo, cueillir des myrtilles et caresser une chèvre.

Il n’y a qu’à Luga que l’on voit ça !

Vue extérieure de notre usine. Pas mal non ?

Vue extérieure de notre usine. Pas mal non ?

Je range le vélo, et voilà c’est parti pour une petite journée de plus en V.I.E !

à bientôt, Laura

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :